• Stromae: sa première à Nîmes

    Date: le 9 novembre 2013

    Salle: Paloma, Nîmes.

    Mes compagnons d'aventure: mon fils dit "poussin" et une amie dite "madame".

     

     

    "Mais qu'est-ce qui m'a pris?!" sont les mots qui revenaient sans cesse tandis que la date approchait. J'avais réservé dès l'été, toute guillerette, comme j'attendais avec impatience que les dates de la tournée de Stromae arrivent près de chez nous! J'avais également promis à poussin de l'emmener avec moi, voilà. Voilà, ce serait son 1er concert et j'avais pris spontanément des places en fosse, parce que côté participation, c'est tout de même mieux... Voir Stromae assis? Meuh n'importe quoi! 

     
    Et puis j'ai vu le succès grandissant de Stromae, notamment à travers les retransmissions de son marathon-dédicaces dans les fnac... de plus, les billets des concerts partaient à vitesse V... et j'ai commencé à imaginer le pire: plongés dans une foule en délire, bousculés dans la chaleur d'une salle étouffante... Arghhh 

    J'ai connu ça par le passé, même si d'aucun dirait " ya de l'ambiance!", je ne me voyais pas trimballer poussin dans ce repère de fauves!!!

    Madame a bien tenté de me rassurer, gentiment. Elle aussi a vécu quelques concerts, pour certains enfiévrés n'empêche!

    Le jour J est vite arrivé et on y allait de toute façon, le sourire aux lèvres (quand-même), le coeur battant (mi-stress, mi-trop-bien!!!)

    C'te panard qu'on s'est pris, en fait!!!

    Je ne voudrais pas "me" vanter mais Stromae a un public extraordinaire! =D

    Point de bousculades, ni de pieds écrasés... juste des gens (1200) de tous âges, très contents d'être là. Je ne sais pas ce qu'en a pensé l'Intéressé (étions-nous assez "chauds" ?) mais comme c'était la première, il nous a avoué être stressé aussi, alors j'espère qu'on était au moins rassurants... 

    J'imagine que Stromae s'était longuement préparé pour le lancement de son spectacle... mais nous aussi, en fait. D'abord on ne voulait pas venir sans avoir dégoté de jolis noeuds-pap', ensuite on avait bien écouté les paroles du dernier cd (Racine carrée donc) histoire de suivre pendant le show. Bon d'accord, ce n'est pas AUTANT de boulot que celui que Stromae et son équipe ont dû fournir, mais ça compte, hein?

    Passons sur l'attente (2h environ) dehors et dedans, ponctuée de distractions (Jaq-a-dit...) pour rentrer dans le vif du sujet: le concert.

    D'abord c'est quand les lumières s'éteignent que tout commence. Le brouhaha nonchalant devient Cri unanime qui va crescendo tandis que les baffles déversent un vrombissement sourd. Il y a un grand écran au fond de la scène, sur lequel est projeté un mini métrage animé en n & b: un Stromae brinqueballé dans un monde étrange, entre ciel et terre. Clameurs, grondement, puis la silhouette de Stromae (le vrai) apparaît dans un rectangle de lumière alors que la salle est plongée dans le noir.  Au vu des décibels expulsées par le public, il était fort attendu!!

    Il a débuté par "Ta fête", restant au fond de la scène derrière son micro et alternant entre clavier et percus avec ses musiciens (3 bonshommes coiffés de chapeaux melon). Pour ma part, j'ai senti qu'il posait sa voix au deuxième couplet car le stress, on connaît, on l'a pratiqué même si on ne fait pas de scène!

    "Nous avons fait caca dans nos culottes respectives" nous a-t-il lâché à la fin du spectacle! Et bien dans ce cas... "Voilà une performance d'autant plus réussie, cher Monsieur!" aurait-on pu répondre. En fait on a rit =) 

    On a été servis en émotions (pour moi pendant "Papaoutai" surtout), en rythme (excellents musiciens), en danse (madame sera d'accord avec moi, il bouge vraiment bien Stro), en couleurs aussi (feu d'artifice de lumières et d'animations) . Le visuel faisait partie intégrante du show, avec donc, l'écran géant mais aussi de la mise en scène (Monsieur est comédien, hmmm), des hologrammes... et puis diverses tenues vestimentaires, n'est-ce pas: Monsieur est "sapologue" (expert en sapes) à ses heures! 

    On a "chaviré" plus que dansé (parce qu'on peut pas tout faire quand il y a tant à voir), on a rit, on a été touchés... madame m'a confié avoir ressenti une vive émotion pendant "Te quiero" (son morceau préféré je crois) et puis comme on était placés tout près des baffles, on a drôlement ressenti les basses tout partout =} 

    Poussin a oublié de baisser son "bras levé avec l'index et le majeur en forme de V", après "peace or violence", hypnotisé qu'il était... le lendemain, comme on a apporté un petit cadeau* (on repassait pas loin de Paloma en rentrant chez nous) je lui ai demandé "poussin, c'était bien le concert?" Il m'a regardé de biais: "Maman... c'était SU-PER bien!"

    *le cadeau a normalement été transmis par un tiers, je ne pourrai donc pas raconter  "une rencontre avec Stromae"... ça, ce sera dans un prochain article (peut-être)... ^^

    Ce que je retiendrai de ce moment c'est Paul, je crois. Avec la simplicité qui est la sienne, il assure! Je l'ai trouvé très généreux envers son public et résolument talentueux en scène.

    Alors? Ben alors on veut le revoir car Nîmes, c'est fini, mais quand y en a plus... =)

     

    Des extraits piochés sur youtube, grâce à quelques vidéastes amateurs présents ce soir-là (merci à eux):

    L'entrée en scène:

    http://www.youtube.com/watch?v=Bnlt4luYDvk

    Papaoutai:

    http://www.youtube.com/watch?v=BNIhiXbJgQs

    pêle-mêle:

    http://www.youtube.com/watch?v=4BnkWt_hIcE


  • Commentaires

    1
    zazou
    Dimanche 24 Novembre 2013 à 05:44
    bonjour Mademoiselle , bel hommage que tu rend là à Paul : artiste complet et humain "for'dmirable" !!! ;) c'est vrai que malgré le "trop bien" le stress se voit sur les photos à noter que g t pas mieux par crainte pour "poussin" mais qu'elle belle aventure partagée :) ! allez attendons avril et cette fois ce sera sans stress D) bises zazou dite "madame"
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :