• Questions exist-en-Ciel

     

    "La vie nous habitue à la mort par le sommeil. La vie nous avertit qu'il existe une autre vie par le rêve"

    Eliphas Lévi, philosophe juif.


    Il est vraiment difficile de "rentrer" dans le rêve d'un autre! Si je note chaque détail sur un calepin à mon réveil, c'est que tout me paraît avoir de l'importance, surtout lorsque ce rêve me reste si clairement en mémoire. Je sais dès lors qu'il s'agit d'un "message" constructif. Ces derniers personnages dont je parle, venus d'une autre époque, d'une autre dimension, ne m'ont rien révélé, sinon leur présence. Derrière la vitrine poussiéreuse du temps et de l'espace que nous connaissons, ils évoluent discrètement.

    L'extrait d'un chant mésopotamien (découverte récente) y fait curieusement écho:

    "Ceux qui y pénètrent (le pays de non-retour) ne reçoivent plus la lumière. La poussière et la terre sont leurs seules nourritures. Ils sont vêtus à la manière des oiseaux. La poussière recouvre tout, les portes et les verrous"


    Evidemment, j'ai très envie de savoir ce que mourir veut dire, si une communication entre les vivants et les morts est possible. Je sais l'existence de professionnels du spiritisme, tables tournantes et autres planches de Oui-ja (ce dernier support m'a intéressée, mais je n'ai pas obtenu de résultats), cela m'intrigue mais ce n'est pas aussi "fort" en émotions que le discours, sans artifice, d'un croyant, de quelque religion que ce soit!


    "En tant que Bouddhiste, j'envisage la mort comme un processus normal, une réalité que j'accepte, aussi longtemps que je demeure dans cette existence terrestre. Sachant que je ne peux y échapper, je ne vois aucune raison de m'inquiéter à son sujet. La mort est, à mes yeux, plutôt un changement de vêtements vieux et usagés, qu'une véritable fin."

    Dixit le Dalaï-Lama (extrait: préface du "Livre tibétain de la vie et de la mort", Sogyal Rinpoché, éd. de la Table Ronde)


    Les philosophes aussi, ont leur mot à dire sur le sujet:


    "Que passe ce qui passe! Les choses passent pour revenir, elles vieillissent pour rajeunir, elles se séparent pour se réunir plus fortement, elles meurent pour devenir plus vivantes."

    Hölderlin.


    J’ai eu d’autres rêves, « parlés », me distillant des sentences au sujet de la planète et de l’Amour qui, tous deux, nécessitent toute notre attention. L’une de ces phrases sonores aurait pu sortir de la bouche de Maître Yoda (n'est-il pas, ce personnage, une réminiscence d'un Maître Bouddhiste dont le rôle est d'initier à la spiritualité?) C’est sérieux et amusant à la fois, génial quoi! Parfois, j’ai entendu de vraies symphonies absolument terribles (dans le bon sens du terme), mais, hélas, trop compliquées à reproduire, d’autant que je ne connais rien à la musique... l'une de ces symphonies avait pour "support" une rue animée, en Afrique noire. J'y voyais les gens allant et venant sous un soleil de plomb, affairés au milieu des animaux nonchalants et de quelques véhicules brinquebalants, soulevant des nuages de poussières grises sur le sol sablonneux de la route! Tant de détails dont, à vrai dire, je ne peux que profiter!

    Ces rêves m'ont fait du bien, et j’en suis ressortie toujours exaltée, mon espoir en l’avenir renforcé. J'ai eu l'impression de voyager, de tournoyer, bref, de m'enivrer!

    Une nuit, Michael était dans mon rêve, puis j’ai entendu « gadamala », juste avant d'ouvrir les paupières. Gadamala?! Ca ne voulait strictement rien dire, ni dans le dico, ni sur internet! J’étais un peu ennuyée, je me disais « j’ai dû mal comprendre, peut-être était-ce Guatémala? » Mais ça n’avait pas plus de sens! Malgré tout, en tapant ce mot sans queue ni tête sur le web (ah, Saint web!), je tombais sur une doctrine indienne.

    Cette doctrine, c'était la deuxième fois en peu de temps que je tombais dessus! Le cheminement de recherche était pourtant différent à chaque fois, alors je m’y suis intéressée (oui, avec moi, il faut insister pour se faire "entendre"!). La première fois, ça me semblait trop ésotérique et je n’avais pas lu, à tort.

    Il s’agit de la doctrine Ayurveda , ou « science de la vie » en indien, qui prône, entre autre, la suprématie de l’esprit sur le corps et sa survie après la mort. Deepak Chopra est la figure emblématique de cette doctrine en occident (je l’ai également appris à ce moment-là), notamment aux Etats Unis où il a bien connu… un certain Michael Jackson!

    Cette science préconise une hygiène de vie particulière afin de se synchroniser avec l’univers*, puisque nous sommes, lui et nous, faits du même "bois".

    *D'ailleurs, sur cette théorie de l'univers en nous et vice-versa, j'en ai découvert un peu plus, depuis... j'y reviendrai peut-être plus loin!

    Je n’ai jamais eu l'hygiène de vie "ayurvedique", et je ne suis pas subitement devenue adepte de cette science, même si je respecte ses préceptes. Je voulais juste avoir des réponses à mes rêves, qui me montraient, comme l’avait pressenti Jung, qu’il y a bien quelque chose après la mort, quelque chose de vivant, dont on peut avoir un aperçu. Ce quelque chose, Michael me le montrait ou, du moins, je le découvrais à travers lui, comme s’il était devenu son message d'amour et de paix dans l'intention de le faire perdurer.

    Alors j’ai décidé d’interpréter « gadamala » comme « God I’m alive » (Dieu je suis vivant), car pour l’instant je n’ai rien de mieux à proposer! Peut-être la transmission d’un monde à l’autre est-elle parfois brouillée… mais ça colle avec ce que j’apprends, avec le chemin que ce rêve, et les autres, m'ont faite emprunter. En même temps, j'apprends aussi "Dieu est le Vivant", ce qui colle tout aussi bien! Petit puzzle deviendra grand!

    Dans mon sommeil encore, un personnage au visage féminin est venu me dire (ou plutôt "faire résonner" en moi), solennellement: « tout ce que tu as entrevu, c’est parce qu’on a bien voulu que tu entrevoies »

    Et ben! Tout ce que je peux répondre, c'est: Merci! Je suis infiniment reconnaissante et c'est, tout d'abord, en écrivant ces lignes que je l'exprime.


    "l'mmortalité de l'âme nous importe si fort, nous touche si profondément qu'il faut avoir perdu tout sentiment pour être dans l'indifférence de savoir ce qu'il en est.(...) Je ne dis pas ceci par le zèle pieux d'une dévotion spirituelle. J'entends, au contraire, qu'on doit avoir ce sentiment par un principe d'intérêt humain."

    Blaise Pascal.

     

    Blog de Léa: Magicmichael's blog

    Un petit mot sur cette photo, qui est sans doute une de mes préférées: je l'ai prise au printemps dernier avec mon portable, alors que j'attendais que l'atelier de danse des petits ouvre ses portes. C'est un cliché spontané, comme ça, parce que je trouvais le ciel très beau ce jour-là. Lorsque j'ai regardé le résultat, j'ai remarqué ces formes autour du soleil, que je ne voyais pas à l'oeil nu (il faut dire que la lumière du soleil est trop violente pour être regardée!) Je suis toujours émue quand je la regarde, parce que je la trouve juste magnifique!


  • Commentaires

    1
    l
    Mercredi 9 Février 2011 à 09:18
    Cette photo est non seulement belle, mais elle semble vivante !
    Tu parles de Deepark Chopra , je me souviens avoir lu sur internet que Michael J. lle consultait un peu "comme guide" il était dit qu'il élevait ses enfants selon les préceptes de ce grand homme. Je pense que l'art de vivre spirituellement son passage sur terre était "le moteur" de Michael . Il ne faut pas oublier qu'il est venu au monde dans une famille "pieuse" .Il se dit beaucoup de choses sur l'enfance difficile de Michael...mais il me semble que la religion demande avant toute chose , une extrême rigueur au quotidien ! Cette rigueur à surement permis à Michael de rester sur le chemin de la foi toute sa vie , il n'a pas eu à le chercher, mais à le cultiver !
    2
    Nidith Profil de Nidith
    Mercredi 9 Février 2011 à 13:59
    Chouette! Un commentaire!! =D
    Léa, c'est aussi l'effet que me fait cette photo, comme si elle souriait!

    Michael semble avoir consulté/fréquenté différents guides, comme Rabbi Boteach ou le révérend Jesse Jackson, mais a-t-il vraiment adhérer pleinement à une religion? J'ai l'impression qu'il avait la sienne propre à travers tout ce qui pouvait le toucher dans chacune d'entre elles! Je crois qu'il avait foi, avant tout, dans l'humanité dans son ensemble, et c'est déjà une prouesse pour moi!
    Il est clair que son éducation a joué un rôle dans son penchant à l'empathie et son goût pour une vie spirituelle riche, mais je me dis qu'il aurait pu aussi se rebeller contre cette rigueur rébarbative et devenir un rockeur alcoolique et énervé! Je suis bien contente qu'il n'en soit rien, Léa!
    Merci pour votre visite.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :